dans le groupe VEILLE: Environnement/Santé/Biodiversité/Eco-innovations

Quels sont les services écologiques rendus par les écosystèmes d'eau douce ?...

Après les forêts, les écosystèmes urbains, ceux marins et côtiers et ceux montagnards, le comité français de l'Union internationale de la conservation de la nature (UICN) a étudié les services écologiques rendus par les écosystèmes d'eau douce.

Ce panorama a été publié le 13 avril. En quoi consistent ces milieux naturels ?

Il s'agit des eaux de surface courantes (rivières, fleuves, cours d'eau, chenaux d'écoulement des eaux), des eaux de surface stagnantes (zones humides et plans d'eau) et des eaux souterraines.

Parmi ces trois milieux, ce sont les zones humides qui sont le plus menacées, en particulier du fait des activités humaines qui les détériorent voire les suppriment. Les eaux courantes sont, quant à elles, affectées par les aménagements tels que les endiguements, rectifications, barrages, qui diminuent la biodiversité. Quant aux eaux de surface et nappes phréatiques, elles subissent une pollution, notamment par les nitrates.

Tout comme pour les autres milieux naturels étudiés par l'UICN, les écosystèmes d'eau douce fournissent des services de supports dans le cycle de l'eau, la photosynthèse, la production de biomasse et le cycle des éléments nutritifs (carbone, azote, phosphore) mais aussi dans la formation et le maintien des sols.

Ces espaces naturels sont également des réservoirs de nourriture tels que poissons, gibiers d'eau, fourrage (prairies humides) ainsi que de matériaux comme les roseaux et la tourbe. Ces milieux humides jouent aussi un rôle de régulation et accueillent de nombreux pollinisateurs du fait de leur flore riche.

Le panorama rappelle que les crues saisonnières sont nécessaires au bon fonctionnement des fleuves et plaines alluviales : interactions entre milieux terrestres et aquatiques, recharge en sédiments, modelage du lit des cours d'eau. D'où l'importance de maintenir des zones d'expansion des crues pour prévenir les inondations des zones habitables.

Les écosystèmes d'eau douce sont également des régulateurs du climat via l'évapotranspiration. Les eaux de surface stagnantes quant à elles sont des épurateurs naturels de l'eau et permettent de maintenir une certaine qualité de l'eau.

En conclusion, l'UICN cite les outils à même de protéger ces zones : plans d'action nationaux, politique de l'eau, directive cadre sur l'eau, Sdage, trame verte et bleue, etc.

Déborah Paquet

Aucun commentaire