dans le groupe VEILLE: Environnement/Santé/Biodiversité/Eco-innovations

Le Conseil supérieur de la construction et de l'efficacité énergétique entre en action...

L'organe chargé d'éclairer les pouvoirs publics dans la définition, la mise en œuvre et l'évaluation des politiques publiques relatives à la construction a été officiellement installé par Sylvia Pinel, ce lundi 15 juin. Il sera présidé par Christian Baffy, actuel président de l'UESL.

Le Conseil supérieur de la construction et de l'efficacité énergétique est officiellement installé.

Entré en vigueur le 1er avril dernier, suite à la parution du décret du 23 mars 2015, l'organe devra désormais être consulté lors de tout projet législatif et réglementaire relatif à la construction, de même qu'il suivra l'évolution des prix des matériels et matériaux de construction et d'isolation. Halte au surplus de normes !

"Il y a une volonté de ne pas s'interdire de donner son avis, de se saisir de la totalité des sujets.

Tant sur les normes que les coûts. C'est là qu'est la crédibilité de ce Conseil", nous confie Jacques Chanut, président de la FFB, à la sortie de la réunion d'installation. Et d'ajouter : "Nous sommes conscients que l'enjeu est fort. Alors, oui à un Conseil, à condition qu'il soit utile et crédible. Mais avec le pragmatisme et la ténacité de son président, je ne doute pas qu'on y arrive".

"Pas un machin de plus !"

Présidé par Christian Baffy, ancien président de la FFB et actuel président de l'Union des entreprises et des salariés pour le logement (UESL), le Conseil publiera des travaux et des conseils qui porteront sur la prévention des désordres, la responsabilité des acteurs, l'assurance construction.

Dans la ligne de mire également : la promotion et l'amélioration des signes de reconnaissance de la qualité, la maîtrise des coûts et l'économie de la construction. Il aura aussi un avis sur les produits et matériaux de construction, sur la maîtrise d'ouvrage publique et les relations contractuelles dans le domaine du bâtiment.

Sans oublier qu'il aura un œil sur l'activité et l'emploi, l'évolution des métiers et filières, la formation et les bonnes pratiques, la recherche et l'innovation, et l'amélioration de la performance énergétique des bâtiments.

Les 30 membres du Conseil, qui se réuniront régulièrement (prochaine date le 24 juin, ndlr), se donnent pour objectif de donner un avis précis, de juger de la pertinence d'une décision. Ainsi, les mesures déjà prises et celles à venir seront passées au crible de ce Conseil. "Le Conseil doit être quelque chose qui vit, pas un machin de plus", a prévenu Jacques Chanut.

Cinq collèges forment ce Conseil, issus de représentants de parlementaires, de collectivités territoriales, de professionnels de la construction et d'associations et experts du secteur.
USH, FPI, UMF, Cnoa, Unsfa, Untec, Syntec-Ingénierie, FFB, Fédération SCOP BTP, Capeb, AIMCC, FIEEC, FNBM, FFSA, Fédération des syndicats des métiers de la prestation intellectuelle du conseil, de l'ingénierie et du numérique, Confédération des organismes indépendants tierce partie de prévention, de contrôle et d'inspection.

C.L(batiactu)

Aucun commentaire