dans le groupe VEILLE: Environnement/Santé/Biodiversité/Eco-innovations

Apiculture : élan de solidarité pour les abeilles ariégeoises...

Face à la mortalité massive subie par les apiculteurs des Pyrénées cet hiver, leurs collègues de toute la France se mobilisent et font voyager 200 ruches pour relancer l'apiculture ariégeoise.

Pour venir en aide aux apiculteurs pyrénéens touchés par des mortalités massives d'abeilles au cours de l'hiver 2014, 200 essaims en provenance de toute la France ont été accueillis par le collectif des apiculteurs ariégeois.

Organiser pour la première fois, cette transhumance de la solidarité est à l'initiative de la Fédération française des apiculteurs professionnels (FFAP), accompagnée de la Confédération paysanne.

Les 1,3 million de ruches en activité en France ont produit 10.000 tonnes de miel l'année dernière, soit trois fois moins qu'en 1995 alors que leur nombre est quasi-identique. La mortalité des colonies atteint dans certaines régions entre 50 et 80%.

Les raisons ?

A une dégradation de l'environnement se sont ajoutées des conditions climatiques détestables sur une longue période.

Les apiculteurs mobilisés attendent de l'Etat plus de soutien économique alors que chaque année les cheptels diminuent. Pour pérenniser cette action, les apiculteurs ariégeois ont créé l'association Sol'Abeille afin de mutualiser les essaims pour aider au maintien de l'apiculture en Ariège.

L'idée est simple : chaque apiculteur s'engage à confier une partie de ses essaims à une pépinière pour aider les apiculteurs fortement touchés par les mortalités ou aider ceux qui veulent s'installer.

Les apiculteurs mobilisés attendent de l'Etat plus de soutien économique alors que chaque année les cheptels diminuent. Pour pérenniser cette action, les apiculteurs ariégeois ont créé l'association Sol'Abeille afin de mutualiser les essaims pour aider au maintien de l'apiculture en Ariège.

L'idée est simple : chaque apiculteur s'engage à confier une partie de ses essaims à une pépinière pour aider les apiculteurs fortement touchés par les mortalités ou aider ceux qui veulent s'installer.

Baptiste Clarke,

Aucun commentaire